Frelon asiatique

Argentat XVD

Frelon asiatique

Reconnaitre le frelon asiatique

Le frelon asiatique est aussi appelé frelon à patte jaune. Un peu plus petit que le frelon commun, il est de couleur beaucoup plus sombre, marron et orangé.

Argentat XVD

Les risques

Attention, les nids de grosse taille présentent un risque d‘attaque massif des frelons si l’on s’approche à moins de 5m ou si l’arbre est secoué. Les nids à faible hauteur sont donc les plus dangereux. Le risque diminue avec la baisse des températures en automne, jusqu’à la mort de la colonie avec les froids de l’hiver.

Les nids embryonnaires ou primaires

En ce moment, les reines futures fondatrices sortent d'hivernage et commencent la construction du nid embryonnaire ou nid primaire.
Ce petit nid (taille d'une balle de golf) est très fragile, donc il se situe à l'abri des intempéries (cabane du jardin, sous les cache-moineau, à l'intérieur d'un bâtiment ouvert...).
Surveillez l'apparition de ces petits nids afin de pouvoir les détruire très tôt.
La destruction de ces nids embryonnaire peut être faite par tout un chacun sans danger : le nid ne contient qu'un seul individu.

 

Hivernage des frelons asiatiques

Tous les nids que l’on peut encore voir dans les arbres sont morts. Il n’y a plus de frelons vivants à l’intérieur. Ces nids vont se dégrader durant l’hiver et ne sont jamais réutilisés l’année suivante par les femelles hivernantes, appelées fondatrices.

Ces fondatrices passent l’hiver au chaud dans les haies, dans nos bâtiments, dans nos greniers et garages. Celles qui survivront à l’hiver (moins de 5%) sortiront aux beaux jours à partir de mars pour faire des petites colonies. Mais à peine 5% de ces petites colonies vont survivre à cause de la météo changeante, des prédateurs et des autres colonies qui les attaquent.

Piégeage de printemps

Faut il piéger les frelons au printemps comme on le voit souvent sur internet et dans la presse ?
Non. Cela n’a aucune efficacité sur les populations de frelon asiatique. Toutes les opérations de piégeage collectif faites dans les départements touchés avant nous ont montré leur incapacité à réduire le nombre de nids. Le taux de capture de fondatrices est extrêmement faible (1 à 2%) avec ce type de piège. Il est très inférieur au taux de mortalité naturelle au printemps (95%).
Il est totalement faux de dire que chaque frelon capturé au printemps c’est un nid en moins et c’est également une erreur de se croire protégé dans son jardin grâce au piégeage !
En revanche, et tout le monde peut le constater, ces pièges bricolés disposés au jardin attirent et détruisent énormément d’autres insectes dont le frelon commun qui est le principal prédateur du frelon asiatique ! Beaucoup de pollinisateurs et d’auxiliaires sont également victimes de ces pièges.
Le piégeage est à réserver aux apiculteurs au sein des ruchers pour détourner les frelons de leurs abeilles.

Que faut-il faire alors ?

Il faut avant tout détruire tous les nids de frelon asiatique qui sont vus.
Au printemps, les plus petits nids, jusqu’à la taille d’un bol, peuvent être détruits prudemment le soir venu avec une bombe insecticide anti guêpe/frelon du commerce.
Inspectez les abris de jardins, les vérandas, les appentis, les cabanes des enfants, les niches, les mobiliers de jardin, les tours de fenêtre... Aux premiers beaux jours, soyez attentifs aux allées et venues de ces petits frelons noir et orange pour les détecter dans le jardin. Ils ne sont pas agressifs au printemps mais soyez prudents tout de même !