La Maison de Santé Xaintrie Val’Dordogne

Argentat XVD

La Maison de Santé Xaintrie Val’Dordogne : premier constat et perspectives d’accueil de nouveaux professionnels

Deux mois après l'ouverture au public de la maison de santé d'Argentat-sur-Dordogne, le Président de la communauté de communes souhaite dresser un premier bilan et rappeler les perspectives en matière d'accueil de médecins généralistes et d'autres professionnels de santé.

La communauté de communes a construit la maison de santé pluriprofessionnelle d'Argentat-sur-Dordogne qui a ouvert ses portes le 2 novembre dernier. L'objectif est-il rempli ?

De prime abord, je tiens à préciser que tout au long de la conduite de ce dossier extrêmement difficile ; le seul intérêt et la seule motivation qui m'ont animé, c'est bien tout mettre en œuvre pour qu'il existe sur ce territoire une offre de soins conforme aux besoins de la population. La maison de santé d'Argentat-sur-Dordogne a été réalisée pour répondre aux problématiques d'accès aux soins et aux perspectives inquiétantes de la démographie médicale. En cela, sa réalisation constitue une étape indispensable pour permettre l'arrivée de nouveaux professionnels de santé, et en particulier des médecins généralistes, et accueillir des médecins spécialisés.
Néanmoins, je parle d'étape car, à mon sens, la maison de santé n'est qu'un « outil de travail » qui doit s'insérer dans un environnement plus global. En effet, notre territoire n'est pas le seul à offrir une maison de santé et il serait illusoire de penser que la seule présence d'une maison de santé permettra l'accueil de nouveaux professionnels.
Pour cela, nous devons collectivement offrir un environnement propice à l'installation d'actifs en général, et de médecins en particulier. Cela signifie que la collectivité et les professionnels de santé doivent mettre en place des dispositifs simples d'accompagnement à l'installation sur notre territoire : aide dans la recherche d'un logement, d'un emploi pour le conjoint, accompagnement pour faciliter l'insertion dans le tissu associatif local, … Par ces actions, nous nous démarquerons des autres territoires.
Pour répondre à votre question, l'objectif sera totalement rempli quand notre communauté de communes sera suffisamment dotée en médecins généralistes.

Que répondez-vous à ceux qui mettent en avant l'inaction de la collectivité en matière de recrutement de professionnels de santé ?

Je leur réponds calmement qu'ils véhiculent des informations sans aucun fondement. La preuve par l'exemple : concernant l'accueil de médecins spécialistes, j'ai pris l'initiative de contacter directement le Directeur de l'hôpital de Tulle. J'ai ainsi eu l'occasion de l'accueillir au mois d'octobre à Argentat ainsi qu'une de ses collaboratrices, et c'est au cours de notre réunion que nous avons évoqué la possibilité pour l'hôpital d'organiser des consultations avancées en cardiologie, psychiatrie et gériatrie. Je l'ai ensuite invité à prendre l'attache du Président de l'association des professionnels de santé. Nous pourrions également évoquer l'arrivée de la psychomotricienne qui avait pris l'attache de la communauté de communes en mai avant de contacter le Président de l'association. On ne peut donc que se réjouir de leur prochaine venue.
Concernant l'accueil de médecins généralistes, je ne peux laisser dire que la communauté de communes ne fait rien. En premier lieu, Xaintrie Val' Dordogne a fait appel à un « chasseur de tête » qui nous a déjà présenté un candidat, qui a été accueilli en novembre. Intéressé par notre territoire et le travail en maison de santé, il devrait nous communiquer sa réponse très prochainement.
En deuxième lieu, j'ai personnellement fait part au Président du Département de notre intérêt pour l'accueil d'un médecin du centre départemental de santé si nous devions ne pas trouver de médecin par nous-même. J'ai également indiqué au Directeur de l'hôpital de Tulle notre intérêt pour tout projet que son établissement pourrait porter pour recruter des généralistes permettant de décharger les urgences.

Enfin, d'autres accusent la communauté de communes de ne pas avoir fait d'efforts avec l'association des professionnels de santé...

Là aussi, il me semble nécessaire de rappeler quelques vérités ! En premier lieu, la communauté de communes a construit un bâtiment pour lequel les exigences des professionnels de santé ont été grandement satisfaites. Le coût de l'opération s'élève à près de 2 142 000 € HT, financé pour 1/3 par des subventions, 1/3 par l'emprunt (dont les annuités sont couvertes par les loyers versés par les professionnels) et 1/3 par l'autofinancement de la communauté de communes. L'effort est de ce point de vue considérable.
Par ailleurs, le loyer pratiqué est très raisonnable (5,35 €/m² hors charges) si on le compare aux loyers pratiqués sur Argentat, notamment pour les professionnels.
Enfin, si la communauté de communes a décidé qu'aucune dépense de fonctionnement de la structure (hormis les bureaux vacants) ne devait être supportée par la collectivité, c'est parce qu'elle a estimé que les efforts de Xaintrie Val’Dordogne avaient été suffisamment conséquents.