Puy du Tour

Argentat

Appel à témoins sur la Xaintrie Val'Dordogne

La Communauté de Communes Xaintrie Val'Dordogne souhaite valoriser son patrimoine, vecteur et levier important pour le développement touristique. Le point de départ du projet est le site archéologique du Puy-du-Tour à Monceaux-sur-Dordogne, l'un des sites archéologiques les plus importants de Corrèze. 

Aujourd'hui, ce site est boisé et presque aucun vestige n'est visible. Cependant, le Puy-du-Tour bénéficie d'un environnement exceptionnel dont le terroir a été exploité dès les périodes anciennes. Ce site est loin d'être isolé et résulte d'une occupation qui a évolué au cours du temps.

Un premier état des lieux réalisé en 2013 par des archéologues montre que le territoire d'Argentat et de Monceaux-sur-Dordogne est constellé de sites archéologiques de toutes périodes et le patrimoine y est très riche. Afin de renouveler les connaissances historiques et archéologiques, un relevé très précis de la surface du sol sur une fenêtre de 10 km² a été effectué sur la commune de Monceaux-sur-Dordogne et sur une partie de celle d'Argentat.

Des lasers ont été émis depuis un avion dans le but de dresser une cartographie en trois dimensions de la surface du sol permettant ainsi de détecter la plupart des micro-reliefs. Ceux-ci trahissent généralement la présence de vestiges dans le sol. Les résultats obtenus sur ce secteur sont saisissants et montrent que l'impact et l'intervention de l'homme dans son milieu naturel sont considérables.

Pour ne citer qu'un exemple, on se rend compte qu'une grande majorité des versants exposés au sud ont été complètement modifiés pour la viticulture. Ce relevé permet de distinguer tout le réseau viaire (sentiers et chemins abandonnés), les exploitations des ressources naturelles (carrières, minières), l'ensemble des captages d'eau, les ruines de bâtiments abandonnés et qui sont aujourd'hui sous la végétation, les aménagements en terrasses (pour l'implantation d'habitats ou de cultures), etc. Des milliers de structures archéologiques (toutes périodes confondues) apparaissent, mais le relevé ne permet pas de dater ou de renseigner davantage ces sites. La recherche en archives documente les sites pour les périodes récentes, mais les sites les plus anciens manquent cruellement d'éléments datant. 

Sans cela, il est quasi impossible de proposer un modèle d'occupation précis sur le secteur. Des prospections de terrain nous ont permis de récolter un peu de matériel archéologique. 

C’est pourquoi nous sollicitons votre aide.

Nous sommes à la recherche de toute personne qui pourrait détenir des informations, des objets (céramiques, pierres présentant un intérêt particulier (sculpture, taille), objets métalliques, monnaies etc.) ou des souvenirs (souterrains, ruines, concentrations de céramiques, de briques dans des parcelles, etc.) qui pourraient entrer dans cette étude archéologique. Il faut bien garder à l’esprit que tous les objets vous appartiennent, nous souhaitons juste connaître leur lieu de découverte et prendre quelques photographies. Cette étude est une opportunité unique de ne pas laisser disparaître le patrimoine de votre région et d’envisager de le mettre en valeur, de le faire identifier et de préserver cette donnée.

 

Vous pouvez nous contacter par mail : archeologie.argentat.monceaux@gmail.com ;
par téléphone : 06.19.71.46.87 ou via le site http://archeologie-argentat-monceaux.fr.gd/ (pour laisser des informations de manière anonyme)

L'équipe des archéologues
Archéologue,
Responsable d'opération
EVEHA
31 rue Soyouz
Ester Technopole
87068 Limoges Cedex
06.67.91.10.39


Chercheur associé au CHEC EA1001
PCR Habitat rural antique en moyenne montagne corrézienne